Quelles qualités pour pratiquer le trail?

mars 25, 2021 11:28

La pratique du trail, à un niveau qui dépasse le cadre de la simple balade en nature, nécessite de nombreuses qualités :

QUALITÉ N° 1 : L’ENDURANCE

Incontestablement, il s’agit de la base. Comme dans de nombreuses disciplines de l’athlétisme, le principal du travail devra ainsi être effectué en endurance et le volume horaire d’entraînement est bien souvent un facteur déterminant de la progression de cette qualité. La sortie longue hebdomadaire est un rendez-vous incontournable pour créer une habitude à « endurer ». Sorties en endurance active, fondamentale, tous les moyens sont bons et toutes les sorties sont productives.

QUALITÉ N° 2 : LE MENTAL

Le trail est une discipline exigeante sur tous les plans. Au terme de quelques heures de course, de nombreux pratiquants disent que le mental prend le dessus lorsque les jambes hurlent « STOP ! ». La longueur des épreuves mais aussi le dénivelé à franchir donnent effectivement une importance singulière au mental. Ne rien lâcher, se dépasser, avoir une grosse volonté sont autant de leitmotiv que de nombreux trailers de haut niveau revendiquent.

QUALITÉ N° 3 : L’ENVIE

Indispensable ! Que ce soit pour aller à l’entrainement sur des sorties qui font mal aux cuisses ou sur les courses où tous les voyants (musculaires, cardiaques, respiratoires) sont dans le rouge… Indispensable donc de développer une grosse envie de « mordre dedans ». Et garder en tête que la beauté des paysages, le plaisir de sortir en nature avec ses camarades de jeu et le fait de vivre une aventure personnelle aboutie et poussée méritent qu’on se fasse mal.

QUALITÉ N° 4 : LA POLYVALENCE MUSCULAIRE

De nombreuses qualités musculaires sont requises pour s’habituer à courir sur toutes sortes de pente. A commencer par la montée où la course est plus tournée vers la poussée et où il faut posséder une bonne puissance et surtout une bonne capacité à l’utiliser et la moduler en fonction de l’inclinaison du sol. Dans la descente, c’est cette fois ci la capacité à encaisser les chocs qui sera déterminante pour pouvoir continuer dans de bonnes conditions la suite de la course. Enfin et de manière évidente, des qualités de base en vitesse sur le plat sont essentielles. Elles vous permettront de relancer facilement et d’économiser vos forces pour les futures pentes.

QUALITÉ N° 5 : L’AGILITÉ

En raison des types de terrains rencontrés, l’agilité est un élément à travailler – si vous ne possédez pas naturellement cette qualité. Elle vous permettra de gagner du temps et de l’énergie sur la « pose de pied » dans les montées et sur le plat. Mais elle vous sera particulièrement précieuse en descente où l’anticipation du terrain et du revêtement et la capacité à avancer en fréquence avec des appuis pertinents vous fera gagner un temps précieux. Certains trails se gagnent en descente, il faut le savoir ! Personnellement, c’est une qualité que j’ai développée au fil du temps en travaillant en descente sur des sols très techniques. Travail de longue haleine mais qui porte ses fruits aujourd’hui et dans lequel je m’éclate maintenant !

QUALITÉ N° 6 : L’ORGANISATION

Là encore, il s’agit d’une qualité que j’ai développée avec le temps car il faut admettre que le trail nécessite une certaine organisation et réflexion si l’on veut vraiment être efficace. La préparation des ravitaillements se doit d’être minutée avant la course pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour J. Le choix du matériel à utiliser peut aussi avoir une importance déterminante. Bâtons ou pas selon l’épreuve, bon choix de vêtements en fonction des conditions météos, bon choix du système d’hydratation ou de frontale pour affronter la nuit et bonne stratégie de course. Autant d’éléments qui nécessitent « réflexion ». Courir un trail se fait aussi avec la tête.

QUALITÉ N° 7 : LA TOUCHE VERTE

Pas de politique dans ce slogan, mais simplement une volonté de la part des trailers de défendre la nature qu’ils traversent. Nous empruntons aux animaux leurs bois et chemins préférés, le minimum à mon sens est de les laisser dans le même état que nous les avons traversés. Pas d’élan utopiste non plus, mais du respect, simplement ! Les organisateurs en ont pleinement pris conscience et beaucoup donnent au départ de leur course une poche à déchets à attacher à la ceinture du porte-bidons ou du waterbag. Personnellement, je me débarrasse de mes déchets lors de chaque ravitaillement. A chacun sa stratégie mais un seul objectif pour tous : zéro déchet laissé dans la nature !

QUALITÉ N° 8 : LA FRATERNITÉ

Là encore, pas de slogan politique, mais la volonté de promouvoir ce que l’on peut appeler « l’esprit trail ». Le partage des expériences avant la course pour mieux anticiper les difficultés de l’épreuve. Le soutien pendantla course dans les difficultés ou les passages à vide. Le trailer se doit aussi de porter secours à son prochain si celui- ci est en danger (c’est stipulé dans les règlements !). Bien souvent un échange fraternel post-trail est également organisé autour de grandes tables. Point à améliorer et mis en avant par les organisateurs : réduire l’impact Carbone en favorisant le co-voiturage pour venir sur les épreuves.

QUALITÉ N° 9 : LE SENS DE L’IMPROVISATION

En trail, parfois, rien ne se passe comme prévu ! Un ravitaillement raté ou insuffisant, une poche à eau qui se perce, une erreur de balisage, une frontale qui s’éteint dans la nuit, des conditions météos désastreuses… Et il faut parfois avoir le coeur bien accroché. Dans ces cas-là, le sens de l’improvisation et toutes les expériences sont bonnes à prendre. Faire un détour pour remplir dans une rivière, anticiper une erreur de parcours, jouer des vêtements qu’on a à disposition pour progresser dans de bonnes conditions… Certains sont maîtres dans l’art d’improviser. A titre d’exemple, je me suis servi de mes qualités de skieur dans une descente ultra glissante et pentue il y a quinze jours sur une course de montagne. J’en suis sorti indemne malgré quelques frayeurs. Et content de moi !

QUALITÉ N° 10 : LA VÔTRE !

On a tous une raison de courir, de se dépasser et de pratiquer cette merveilleuse discipline qui rassemble tousles types de coureurs et de morphologies. Chacun a son petit truc qui le fait avancer ou son petit trait de caractère ou son originalité vestimentaire : alors, quels que soient vos qualités et défauts, cultivez votre propre « trail spirit » ! Lâchez-vous en descente, appuyez en montée ou déroulez sur le plat avec votre buff sur la tête ou votre casquette à visière. Prenez du plaisir là où il est et lorsque vous aurez développé tous ces points il sera partout !

By Catherine Lallemand